Débats/discussions

On en parle

On en parle est une mine d’informations qui permettent de s’y retrouver dans les méandres du quotidien.

Le Conseil du public s'est penché le 8 octobre 2012 sur l’émission On en parle!

Pratique, utile et même carrément indispensable : On en parle est une mine d’informations qui permettent de s’y retrouver dans les méandres du quotidien.

Entourés de nombreux chroniqueurs, Philippe Girard et Anouck Merz sont présents tous les jours de la semaine de 8h30 à 9h30 sur RTS - La Première.

Réagissez et donnez votre avis sur cette émission !
Vos réactions étofferont celles du Conseil du public.

Audios

01.07.2012
on-en-parle_20120926_full_on-en-parle_7bc0fe2e-696f-4169-8ff8-62d272a9d256-128k.mp3

Commentaires

Le débat est clos depuis le 01.07.2012

Fabien Jérôme Blanc — 01.07.2012 00H00

Très bonne émission malgré les plaintes que l'on peut parfois entendre de la part de certains auditeurs dans "deuxième service". Les thèmes traités sont variés, intéressants et, le plus souvent, touchent tout le monde. La ligne de conduite de conduite de l'émission est bonne aussi. Donc pas de changements majeurs à apporter et continuez comme ça.

— 01.07.2012 00H00

Ah non...de grâce, l'auditeur ne doit pas participer comme proposent certains internautes. Les enquêteurs,font leurs recherches, les journalistes décrivent les faits,les spécialistes commentent et c'est ainsi que l'excellent travail arrive aux "zoreilles" de l'auditeur. Avec On en parle, vous écoutez la DIFFERENCE.

— 01.07.2012 00H00

Superbe émission proche du quotidien de chacun avec une identité et un rythme propres, lorsque je ne peux la suivre en direct, je vais sur le site et l'écoute en différé.

Gabrielle Morel — 01.07.2012 00H00

Super émission, continuez, bravo à toute l'équipe Pourquoi ne pas y ajouter un juriste et faire participer les auditeurs ?

Madeleine Bovigny — 01.07.2012 00H00

Très bonne émission, une mine d'or de thèmes et conseils utiles. Continuez comme ça ! Merci. madona

Françoise et Pierre Dubied — 01.07.2012 00H00

Bonne émission, bien menée et plaisante à écouter. Bonne idée de traiter des problèmes de français avec une spécialiste: marre d'entendre des "s" en liaison à la fin des chiffres invarlables, d'entendre des "là où on y a pris part" et autres mauvais emplois de la langue, sans parler des anglicismes ...

Maryse Perret — 01.07.2012 00H00

Cette émission matinale est non seulement fort utile par les renseignements qu'elle diffuse mais elle est agréable à écouter par son rythme et la diversités des thèmes traités, toujours d'actualité. Bravo et merci !

— 01.07.2012 00H00

On peut encore prendre rendez-vous avec la Première et c'est heureux car la diversité de ses émissions laisse apparaître une identité. C'est le cas de " On en parle" Ma crainte c'est la convergeance qui pour moi laisse apparaître une espèce de pensée unique à placer les programmes radio et TV dans le même moule. On ne devrais pas " marier" cette émission avec ABE, par exemple. On en parle, j'aime ! On sent une équipe derrière ce travail de recherchistes et de journalistes. Ils sont là, derrière leur micro, à croire parfois qu'ils (elles ! )sont juste à côté. J'aime...j'aime car cette équipe partage son savoir avec compétence. L'utilisation d'internet est juste ce qu'il faut, c'est mon calpin ! Bravo

— 01.07.2012 00H00

Excellente émission d'information, aux sujets variés et diffusée à une heure où les neurones sont aptes à capter tous les détails utiles.

Jean-Claude Michellod — 01.07.2012 00H00

Cette émission est une véritable source d'informations que les auditeurs jeunes et vieux ne devraient pas rater et la collaboration avec la FRC, Bon A Savoir, Tout Compte Fait, ainsi que d'autres VRAIS défenseurs des intérêts des consommateurs sont indispensables à qui ne veut pas être exploité, berné par des commerçants, démarcheurs, entreprises. Dommage qu'"On n'en parle", ne puisse pas, comme service public, organiser certains boycotts ou alors faire savoir que les noms mentionnés ci-dessus en organisent. Ce n'est que par la pression de l'opinion publique que les entreprises abusives rentreront dans le rang. Une suggestion : Aujourd'hui, internet est utilisé par des organismes comme Avaaz pour la défense de causes soit particulières, soit plus générales, politiques, humanitaires, environnementales. Leur budget est misérable et ne vit que de dons. Mais leur efficacité est diablement performante. Des signatures par centaines de milliers sont collectées en 24 ou 48 h. Elles peuvent être certifiées avant d'être déposées auprès des gouvernements, entreprises concernées. On en parle devrait inciter les organismes suisses ci-dessus à lancer ce genre de pétitions où il n'y a aucune dimension politique pour qu'elles soient remises aux entreprises domiciliées en suisse ! On verrait rapidement des changements car les participations seraient massives car rapidement insérées, complétées et envoyées lorsqu'on lit ses courriels. Le plus difficile en général c'est de passer à l'action d'écrire un mail, d'attendre sans savoir le résultat lorsque l'envoi est fait à la FRC, BAS , TCF. Je ne mentionne pas le TCS, car dans le domaine des voitures, le TCS est devenu une multicantonale (par comparaison aux multinationales) orienté "business" tout en offrant des prestations à ses membres qui ne manquent pas d'intérêt. Comme la Poste, les tarifs augmentent... et le poids des membres (sans contrôle ni transparence) permet d'acquérir les produits à des conditions extrêmement avantageuses qui ne sont pas répercutées auprès des membres et des consommateurs. Les produits sont vendus par des Sociétés anonymes en main de l'Association du TCS, dont les cadres sont des membres des conseils d'administrations de ces sociétés et touchent donc des retours en bonus et salaires qui ne sont de loin pas transparents aux membres. Une enquête dans ce domaine serait sans doute bien venue. Je crains toutefois que comme les statuts sont "respectés" ainsi que la loi, on ne sache jamais les "vrais" bénéfices de cette organisation et qui en bénéficie. Merci de m'avoir lu jusqu'ici et au plaisir de continuer à bénéficier du dynamisme et de la "vocation" des animateurs et collaborateurs de cette émission ! Avec mes meilleures salutations Jean-Claude Michellod

Marie-Anne Fonck — 01.07.2012 00H00

J'apprécie d'apprendre souvent une nouveauté sous forme de ces courts documentaires.