Débats/discussions

Le Journal de 12:45

Composé de différentes rubriques, le 12:45 offre au public romand une véritable fenêtre sur l’actualité nationale et internationale, mais aussi culturelle et locale.

Le Conseil du public du 19 mars 2012 se penchera sur le 12:45.

Chaque midi, prenez connaissance de l’actualité Suisse et internationale sur RTS Un avec le 12:45. Composé de différentes rubriques, de brèves, d’interviews, de décryptage de l’actualité, de sport et de culture, le 12:45 offre au public romand une véritable fenêtre sur l’actualité nationale et internationale, mais aussi culturelle et locale. Présenté en duo du lundi au vendredi par Catherine Sommer et Laurent Elie Huguenin.

Réagissez et donnez votre avis sur cette émission !
Vos réactions étofferont celles du Conseil du public le 19 mars 2012.

Commentaires

Le débat est clos depuis le 13.12.2011

Roger Bonvin — 13.12.2011 00H00

Même si je trouve dans son ensemble le 12:45 très bien, je me pose tout de même la question (et je ne suis pas le seul dans mon entourage) pourquoi deux présentateurs? Tous les journaux des grandes chaînes n’ont qu’un présentateur, mais la TSR chaque midi nous en met deux, qui se renvoient les sujets par de petits regards de politesse… À quoi bon? Certes la parité homme femme est alors respectée, mais économiquement parlant, n’y a-t-il pas moyen d’en mettre un à l’autre bout de la suisse romande avec un sujet décentralisé comme le fait Couleurs Locales? Ce serait une plus-value me semble-t-il?

— 13.12.2011 00H00

Tout d'abord répondre à la question. J'aime bien, le fond,la forme e l'emballage visuel. C'est sobre,efficace, de belle facture. Le duo de présentateurs est bien rôdé, BRAVO Ensuite, ajouter un grain de sel J-3, avant la réunion du Conseil du public, je survole le site de la SRT - Mediatic. Le Conseil va discuter, analyser les émissions du 12.30 de la Radio et celle du 12.45h.TV. Fort bien et tant mieux mais tout de même avec quels critères ? Je remarque qu'en 5 semaines d'exposition sur ce site nous trouvons 4 commentaires dont deux proviennent de moi-même. Alors, ou donc est-il ce public critique et responsable ? Ne serait-il pas le moment de reposer le rôle d'une institution que j'ai vu naître.