Débats/discussions

En Ligne Directe

Chaque matin, les auditeurs débattent d’une question d'actualité, avec les internautes et nos invités (spécialistes, experts ou acteurs de l’actualité).

Le Conseil du public s'est penché le 11 mars 2013 sur l'émission En Ligne Directe

"En Ligne Directe" fait vivre le débat simultanément et en tout temps sur les réseaux sociaux, via l'application smartphone, et à l’antenne. Nicolae Schiau, Magali Philip et Pierre-Antoine Preti vous donnent rendez-vous tous les jours de la semaine de 8h00 à 8h30 sur La Première.

Chaque matin, les auditeurs débattent d’une question d'actualité, avec les internautes et les invités (spécialistes, experts ou acteurs de l’actualité).

Réagissez et donnez votre avis sur cette émission !
Vos réactions étofferont celles du Conseil du public.

Audios

11.02.2013
le-journal-du-matin_20130211_standard_en-ligne-directe_72ccc6fa-b901-41db-9f8a-f3703b85cd0e-128k.mp3

Commentaires

Le débat est clos depuis le 11.02.2013

Marc Münster — 11.02.2013 00H00

Je suis l'émmission depuis ses débuts, et suis convaincu de l'importance et du rôle de pionnière qu'elle a au sein du paysage médiatique romand, voire même francophone. En donnant la parole à tous, mais de manière modérée, animée et construite, elle permet de faire le lien entre les classiques avis des politiques et experts divers, et la réalité du vécu des auditeurs. En donnant à tout un chacun, qui se donne la peine de contribuer, la possibilité d'être acteur et d'apprendre à s'inscrire dans un vrai débat, En Ligne directe est une composante essentielle à notre démocratie directe qui est en train de se renouveler, à l'ère des médias sociaux. Lors du débat "médias social" qui précède l'emission, c'est l'occasion pour moi d'échanger en face à face avec des experts, des inconnus, des personnes d'avis opposés, des politiciens autrement peu abordables. Et le lendemain, j'y retrouve le tout avec un angle rédactionnel,et y entends des avis qui parfois ne me plaisent guère, mais que je ne peux ignorer sans occulter toute une partie de la population romande. D'aucuns s'émeuvent qu'En ligne directe s'abaisse au niveau des discussions de bistrot. Son rôle est inverse: il est d'élever les discussions de bistro au niveau d'un vrai débat; et elle y arrive brillamment. La RTS remplit ainsi pleinement son rôle de média public, et contribue à combler de manière constructive et positive bien des fractures sociales, en particulier la fracture numérique. Merci d'avoir osé ce pari et de le poursuivre.

— 11.02.2013 00H00

Emission d'une grande valeur qui questionne le multi-média dans une pratique innovante et stimulante, même si à mon sens le temps d'antenne mériterait certainement encore quelques aménagements. En particulier des questions de fluidité entre les intervenants, nécessairement très divers et également une éventuelle interactivité plus poussée pendant l'émission elle-même (remettant en question la plage horaire qui lui est consacrée, le soir serait beaucoup plus adapté). Il s'agira également de clarifier le statut des citations "web", "enregistrées" et "live", parfois présentées de manière inégale.

Carlos Pena — 11.02.2013 00H00

Je trouve que c'est une belle expérience qui, en rapprochant le débat de nos claviers et de nos écrans, a facilité que des gens, comme moi, se soient lancées dans certains débats. Je trouve que c'est une bonne façon d'éviter que la discussion des objets d’intérêt ne soit monopolisée par les "experts" habituels. D'une certaine façon on a réduit le caractère élitiste et distant des débats conventionnelles. Néanmoins, je ressent assez souvent une nette séparation entre le débat vécu sur les réseaux et celui mené à l'antenne pendant l’émission. La lecture occasionnelle de quelques tweets relève souvent de la simple anecdote très (trop?) simplificatrice de la richesse du débat. Cependant, l'expérience reste assez innovatrice et à mon avis, bien que perfectible, elle doit être maintenue.

Isabelle Dafflon — 11.02.2013 00H00

J'apprécie beaucoup. Je mets un bémol sur la qualité d'écoute à l'accueil téléphonique et je me demande où se situe la perception de la radiogénique pour certaines standardistes, sinon excellente gestion et respect de la parole de chacun. Je salue également les très bons choix des sujets. Je veux aussi exprimer à Nathalie Ducommun mon admiration pour le chemin parcouru. A mes yeux, vous avez passé du statut de charmant petit diable au statut de personne plus posée, plus droite dans vos chaussures intérieures. Bravo!

— 11.02.2013 00H00

Emission totalement inutile et qui est la négation même de la radio. D'ailleurs, la RTS le dit elle-même puisqu'elle attend nos réactions (dans l'ordre) "sur les réseaux sociaux, via l'application smartphone et (enfin) à l'antenne". En tant qu'auditeur, ce qui m'intéresse est ce qui se dit à l'antenne, et pas les commentaires sur d'autres média qu'un journaliste est obligé de venir résumer à l'antenne! Sans parler des thèmes (sur lesquels il n'est généralement pas prévu que le citoyen soit consulté) et des "débats" plus proches de discussions du Café du Commerce ou de micros-trottoirs sans la moindre valeur représentative de l'opinion générale.