Warning: Use of undefined constant THEME_NS - assumed 'THEME_NS' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/9bcfcc1f274975929789b3dba2ffbc02/web/blog/wp-content/themes/rtsr/functions.php on line 7

Warning: Use of undefined constant wp_cumulus_widget - assumed 'wp_cumulus_widget' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/9bcfcc1f274975929789b3dba2ffbc02/web/blog/wp-content/plugins/wp-cumulus/wp-cumulus.php on line 375
sms | Le Blog de la RTSR
Get Adobe Flash player

Articles avec le tag ‘sms’

Je ne regarde presque plus Infrarouge…

Samedi 9 octobre 2010 Vous êtes de ceux, certes minoritaires, enfin probablement !, qui supportez de moins en moins bien « Infrarouge » tout comme « Tard pour bar » dans leur version TSR d’autosatisfaction : tiens voilà du spectacle comme du boudin de la chanson avec des gens qui se coupent la parole et l’animatrice qui la leur coupe. Assez ! Mais à qui le dire?

Vous étiez déjà de ceux qui eurent rapidement des doutes à propos des régiments de SMS qui défilaient au bas de l’image de «Infrarouge », réservés aux seuls téléspectateurs. Les animateurs et leurs invités ne pouvaient pas en tenir compte à cause du direct différé, une tricherie. Donc vous fûtes de ceux devenus de puissants casse-pieds répétitifs. Mais un beau jour, il n’y eut plus de SMS ! Plus vus, désormais ni connus.

Mix&Remix est présent chaque semaine à “Infrarouge”, plus souvent donc que tous les avocats genevois réunis ou que le trio Freysinger/Perrin/Rime. Mais il ne coupe pas la parole s’il suscite l’attention. Il lui arrive même de frôler la ligne rouge - qu’importe, l’impertinence est salvatrice. Au point que la SSR-SRG l’utilise tous azimuts. Vient de paraître le no 02/2002 d’une luxueuse revue, avec un Dossier : “Convergence des médias: c’est parti !” Avec le commentaire de Mix&emix qui vient, paraît-il, de s’exprimer aussi dans le domaine de la conciergerie de la Tour rénovée…

Un beau jour, il n’y aura plus de joute oratoire, prisée de ceux qui aiment le spectacle parlé, plus spectacle que parole. Servis qu’ils sont, avec « Infrarouge » dans sa version nocturne et avec « Tard pour bar » animés par les propriétaires de solides « egos ». Certes, « Infrarouge » est décliné sous deux formes : en premier rideau, le (la) conseiller (ère) fédéral(e) a droit à bien des égards portés par une langue d’un bois fragile. Comme les invités de ligue B sont assez nombreux, il s’en trouvera un pour déraper ! L’honneur est sauf !

Revenons à nos « minoritaires » en bonne compagnie en lever de rideau. En fin de soirée, ils ont droit à l’actualité immédiate ou minarêtement répétée, avec prises de bec, chacun disposant de deux jokers : « Laissez-moi parler, moi je vous ai laissé parler ». On peut aimer « Infrarouge » pour ses prises de bec, l’actualité qui dégaine plus vite que le vent, le dialogue qui dérape. Les majoritaires sont des consommateurs bien servis. Les minoritaires qui veulent des arguments sont des citoyens souvent frustrés qui ne reçoivent rien.

Enfin, que veut donc ce minoritaire ? Simplement des idées bien exprimées, des oppositions entre gens qui tentent de s’imposer par la qualité de leur argumentation, pas les virtuoses d’un prétoire largement pourvu d’avocats genevois ou d’UDC à la langue bien pendue. Minoritaires, vous ne supportez plus « Infrarouge » ou « Tard pour bar » qui n’ont pas encore trouvé l’équivalent du « Taisez-vous Elkabbach ! » qui marchait si bien. Alors, allons voir ailleurs..

Le sens d’un sourire

Un portrait par la photographie dans un journal, sur une affiche, affiche donc un sourire plus ou moins large. Dès lors, une photo sans sourire intrigue, puisqu’elle est minoritaire.

En télévision, dans un débat animé et contradictoire sur un sujet sérieux ou grave, que devient le sourire ? Au soir du 17 novembre 2009, à l’Arena timide romand nommé Infrarouge, dirigé par Elisabeth Logean, on discutait caisse unique. Le président de Santé suisse, Claude Ruey, défendait bec et ongles le système actuel de concurrence entre caisses tellement plus adorable que la caisse unique que personne ne lui demanda pourquoi notre système est un des plus coûteux au monde, rapporté du produit national brut. Et joyeusement, comme un incontournable Valaisan, il interrompait les autres invités, faisant perdre le fil du débat en duos répétés. Manqueraient alors les SMS disparus qui eussent amusé la galerie ! Sur le visage de Claude Ruey, devant les arguments que ses adversaires parvenaient à faire passer, on pouvoir lire ou deviner parfois au moins l’esquisse d’un sourire ironique bien éloigné du sourire d’un « people » heureux d’être élu !

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Tags
Derniers commentaires
Catégories
Archives