Get Adobe Flash player

La notion de « sondage »

Peut-être vaut-il la peine, parfois, de préciser ce que l’on entend par sondage, une démarche de plus en plus fréquente, utilisée à bien des sauces. Voyons

Larousse, (consultation faite sur internet).«  Nom masculin. Action de sonder un milieu quelconque, une cavité,  une eau, un sol ». Suivent alors des exemples dans les domaines de la statistique, du pétrole, des mines, de la météorologie, des matériaux, de l’hydrologie, de la chirurgie, etc.. Très large définition.

L’ « Encyclopédie Larousse » semble tout de même plus précise, en donnant comme définition :

« Enquête statistique dont le but est de connaître, à un moment donné, la manière dont se répartissent les opinions individuelles à propos d’une question donnée ( on dit aussi sondage d’opinion ; synonyme : enquête d’opinion).

Suivent des explications à la fois précises et prudentes.

(((http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/sondage/92621))))

« Sondage d’opinion »  ?

 + Maman mesure la température de bébé : pourrait-elle annoncer le résultat de ce sondage?

+ A la question : Depuis la rentrée 2017, une nouvelle équipe a repris les rênes de la matinale sur La Première. Que pensez-vous de cette nouvelle formule ?

On trouve onze réponses de membres des SRT, sous rubrique « sondage », à prendre, bien entendu, au sens très, très large. Il ne s’agit pas d’un « sondage d’opinion ».

+ « Le Figaro », grand quotidien français, pose à ses lecteurs une question à laquelle il faut répondre par OUI ou par NON, par exemple, à mi-janvier 2018 : «  Croyez-vous le gouvernement lorsqu’il dit qu’il n’y aura pas de nouvel impôt d’ici la fin du quinquennat ? ». Oui, 10 %, non 90 % – pas étonnant ! Nombre de votants : 60220,  probablement par un simple clic sur internet ! Sous quel titre : cela s’appelle prudemment   FIGARO OUI, FIGARO NON. Pas de « sondage » dans l’air. Mais c’est une indication  sur le lectorat du Figaro, peut-être sur la méfiance d’une partie de l’opinion publique française à l’égard du gouvernement.. ou de la politique ?

En France, dans l’émission quotidienne « C….dans l’air », (France 5), lorsqu’il s’agit de sondage d’opinion, un invité se montre plus prudent et plus précis que les autres. Il s’agit souvent de Brice Tinturier, directeur général délégué de l’institut de sondages IPSOS.

Depuis plusieurs années, la SSR-SRG impose de l’annonce de résultats d’un sondage, d’indiquer la période de l’enquête, la grandeur de l’échantillon, la méthode utilisée pour le construire, et la marge d’erreur. Il s’agit donc bien alors d’un « sondage d’opinion ».

Federer vient de gagner à Melbourne. S’il n’y a plus de SSR-SRG, où verra-t-on de telles rencontres et combien cela coûtera ???
(dimanche 28.01.18 – 14H00)

Exemples donnés, nous reviendrons sur trois récentes enquêtes autour de la votation « No Billag », si habilement nommée qu’il faut répondre NON à « No Billag » si l’on veut maintenir en Suisse radios et télévisions cantonales, régionales ou nationales et OUI si on espère sans le dire qu’une télévision UDC serait mieux à même de refléter les « vraies » valeurs du pays

Les commentaires sont fermés.

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Tags
Derniers commentaires
Catégories
Archives