Get Adobe Flash player

Séries : l’embarras du choix !

De plus en plus nombreuses, les séries envahissent les programmes « officiels » des petits écrans, à peu près toutes chaînes confondues.

Au soir du jeudi 30 novembre 2017, que peut bien faire l’amateur de séries qui préfère la série récurrente à l’unitaire, qui a déjà vu des épisodes de certaines d’entre elles et qui, pour les nouvelles, s’en réfère à des « intuitions » qui proviennent parfois de lectures. J’ai une forte tendance à accorder de l’attention aux présentations critiques proposées par « Télérama », « Le Monde » et parfois « Le temps », qui me permettent de prévoir avec plus ou moins de bonheur qu’elle sera ensuite ma réaction.

L’amateur de séries, ce jeudi 30 novembre, ne sait trop que faire. Pour ma part, j’ai décidé de suivre intégralement la fin d’« Un village français », deux derniers épisodes et surtout un documentaire sur la genèse de cette série qui connaît un succès international considérable.

Une simple liste suffit pour montrer l’embarras dans lequel se trouve l’amateur de séries. Pour ce survol, choix est fait de suivre l’ordre dans lequel TV8 propose les chaînes, le seul magazine romand qui offre quelque intérêt à lire certains textes associés aux programmes et aux contenus de différentes séries.

Font exception ce jeudi soir, France 2 avec sa grande émission politique autour de Jean-Luc Mélenchon, plus intéressant à écouter quand il doute que lorsqu’il assène ses certitudes et M6 qui flatte son public en lui confirmant entre 21h00 et 01h40 que la France à un incroyable talent, cocorico !

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

Au choix, sur sept chaînes !!!

Rappelons tout d’abord le sens d’un « chiffre » qui permet de résumer la place accordée, dans une échelle de valeurs, à une série, unitaire ou récurrente, bien sûr reflet d’une appréciation personnelle qui n’est pas forcément partagée :

0 : nul  / 1 à 3 : bas de gamme / 4 à 6 : milieu de gamme / 7 à 9 : haut de gamme / 10 : chef-d’œuvre

Entre 6 et 7 : « Quartier des banques »– RTS 1 ( de 21h00 à 23h00 ) – Vus et revus les épisodes 1 à 4 / Episodes 5 et 6 en « replay » : ce sera pour vendredi. Priorité donnée à un grande, très grande série, « Un village français » (France 3, voir plus bas).

??? : « Rush » – RTS 2 ( fin d’une série de dix épisodes, entre 22h50 et 00h20

4 ou 5 – « Le tueur du lac » – policier – France 1 – ( de 21h00 – 22h55) – Vus partiellement quelques épisodes, confirmant une certaine allergie au tout-venant d’une généraliste commerciale dont la vocation est de vendre des plages publicitaires au meilleur prix devant le plus grand nombre possible de spectateurs !

4 – « Esprits criminels » – polars unitaires très américains- France 1 ( 22h55 à 01h25) – voir remarque ci-dessus, un 4 tout de même pour la qualité professionnelle de la réalisation, mais c’est un minimum.

8-9 – « Un village français » : saisons 1 à 7 ( France 3 ). Certains épisodes de la saison 7 parfois un peu difficiles à suivre avec les sauts temporels, une seconde d’attention impliquant une remise à l’ordre temporel. Très impatiente attente pour le « Mémoires dans les coulisse » qui joue en quelque sorte le rôle d’une « critique » de la démarche accomplie, contribution solide à l’Histoire de la France sous l’Occupation allemande, dénuée de moindre cliché, indispensable élément de haute valeur « universitaire »

entre 6 et 7, plutôt 7 ! – « Sherlock » – Conan Doyle bien adapté, avec son personnage incontournable, ici un acteur inattendu et sidérant, Benedict Cumberbach. Peut-on encore parler d’unitaire, quand un personnage occupe si bien la place principale, comme le « bon » Docteur House par exemple.

??? « King rising : au nom du roi », un téléfilm de deux heures précédant un autre téléfilm de deux heures, différenciés par 1 et 2 ( RTL 9 – entre 20h40 et 00h35)

7 au moins, espéré !!! : pas vu. « Le quatrième homme » est proposé en rafale, selon une mauvaise habitude d’ARTE, entre 20h50 et 23h55 ! Mais si une série scandinave, ici suédoise, n’entre pas dans le haut de gamme, c’est qu’il y a eu dérapage :

8 au moins : Excellente idée d’ARTE que de reprendre, même tardivement ( dès 23h50) les épisodes du « Top of the lake » saison 1,de la grande cinéaste australienne Jane Campion, donc on attend avec impatience la deuxième saison, urbaine, cette fois, dès le jeudi 7 décembre, sur ARTE.

Une preuve de plus que la différence de qualité entre le cinéma et la télévision des séries n’existe plus. Une série haut de gamme apporte le même plaisir que les plus grands films, ce que certains cinéphiles purs et durs peinent à admettre.

Laisser un commentaire

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Tags
Derniers commentaires
Catégories
Archives