Déjà quatre Toutes taxes comprises : fort bons !

Et entrelacées dans TTC, quatre brèves pour… et quatre images

Première le 29 octobre 2007, qui valut au milieu d’une salve de brèves en Blog les premiers compliments qui sont à confirmer. Patrick Fischer, pour le moment, est seul à la barre, alors qu’un duo pratiquait l’alternance dans Classe Eco. Ceci est une constatation, rien d’autre. Sauf que Patrick Fischer, cela n’étonnera personne qui suivait Mise au point, est parfaitement à l’aise ; et bien secondé par Sofia Pekmez, qui garde au moins la main au panier des titres en chute libre, du 13 pourcent perdu en un mois, le titre de l’UBS beaucoup en cause.

Brève pour se reposer : M. Ospel monte au paradis des millions

TTC ligne graphique du générique (photo TSR)Bien sûr, dans le sujet du 19 novembre sur les primes, acte a été pris du prix de M. Ospel et des deux autres champions suisses des salaires exagérés. Mettons que chacun gagne en 2006 trois millions de plus que l’an précédent. Mettons que les employés de l’entreprise sont au nombre de cent mille. La hausse du chef répartie sur l’ensemble du personnel représenterait vingt francs par personne. La comparaison n’est pas bonne. Tout le monde y pense, personne ne la fait. A surveiller dans un an ou deux : les primes du monsieur pour l’année des subprimes américaines !!!

TTC est donc formatée, souplement, premier rideau, entre 25 et 28 minutes et demi, à peu près un 19:30, mais avec moins de sujets, entre sept et dix pour les quatre premières observations. Le plus long ? Gratuité (29.10.07) sur douze minutes, puis les Primes (trois sujets qui font dix minutes et demi – 19.11.07), BCV (six minutes – 05.11.07) et Enchères ( cinq minutes – 12.11.07). Pas encore eu le sentiment du « trop court », ce genre de sujets qui arrivent à leur dernière image quand on commence à s’en imprégner par curiosité, comme cela se produit parfois à Mise au point. Bon signe !

Brève pour penser à autre chose : pas de son, on coupe. Et pas d’image ?

Petite difficulté technique au 19:30 du 18.11.07, avec le Kosovo. Pas de son : normal, on coupe et on fait prendre patience. Nouvelle apparition, mais la technique a de l’imagination : cette fois, du son, mais pas d’image. Et que croyez-vous qu’il arrivât ?On coupe aussi, au milieu d’une phrase ! Pour une courte intervention, on aurait pu laisser la dame finir son intervention !

Et combien de fois entend-on, dans des émissions de débat, l’animateur (- trice) demander de ne pas donner trop de chiffres qui conduisent à des batailles navales, genre touché, coulé. Faux : TTC prouve que les informations numériques sont indispensables, quand on les appuie par une amorce d’interprétation.

Brève pour faire sourire

sur le plateau de TTC (photo TSR)Les dames, ainsi le fit savoir Martina Chyba, peuvent se passer de règles. Elle va dire comment dans son émission « m e n s t r u e l l e » ! Un petit sourire bien fabriqué fait comprendre oui bon enfin que c’est un peu.. ! On sourit aussi, en se disant que oui, bon enfin que c’est un peu… Et puis, comme c’est en bande de lancement, cela se répète. Et le sourire s’efface.

Dans toute émission, il y a l’information donnée à travers un sujet au public. Elle n’est forcément pas toujours complète. Un moyen d’y apporter des compléments : inviter l’auteur(e ) du reportage à un bref entretien sur le plateau.

Bonnes interventions de Marcel Mione (05.11.07) et de Véronique Tanerg (19.11.07) ou de consultants plus ou moins réguliers.

Fait une première promenade sur le site – forum de l’émission. Pas assez attentif pour en dire déjà quelque chose de plausible. Sauf ceci, mais qui concerne tous les forums : et si à quelques-uns on se donnait le mot pour tirer de temps en temps ces forums non vers la discussion des sujets de l’émission, mais vers l’émission même ?

Brève pour un sujet qui appuie la pub

Frédéric Goujon, Patrick Fischer et Marcel Mione (photo TSR)19 :30 du 18,11.97 : deux minutes sur AMERICAN GANGSTER, avec résumé du sujet, extraits du film, déclaration du producteur et du cinéaste Ridley Scott. Puis presque immédiatement après quelques dizaines de secondes de pub : des extraits du film. Le sujet complète bien la pub ! Est-ce vraiment le but de l’exercice ? Peut-être serait-il intéressant d’avoir une appréciation sur le film lui-même. Il y a bien un « fantastique » qui caractérise le New-York des années septante. Et rien d’autre.

Et bien voilà : quittons TTC avec ce sentiment qu’il s’agit d’une émission qui pourrait devenir précieuse sur la durée, dans ce domaine des chiffres et de l’argent que l’Helvète souvent pudique et retenu n’ose pas tellement aborder.

Les commentaires sont fermés.

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Derniers commentaires
Catégories
Archives