Get Adobe Flash player

Présidentielles françaises

Jeudi 11 mai 2017 :  « Temps présent »  a proposé un reportage sur la présidentielle de nos voisins!!! ( Rediffusion le lundi 15 mai sur RTS 2 à 15h109.

Mais avant, il y eut entre autres…..

EMMANUEL MACRON POUR LA RTS A L HOTEL BEST WESTERN CHARLEMAGNE LYON LE 4 FEVRIER 2017

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

On a pu suivre en Suisse romande ces derniers mois les élections au conseil d’Etat du canton de Valais puis à celui de Vaud. Chez les premiers, un élément a sinon passionné du moins intéressé, le sort de Freysinger, chez les seconds, on se demande ce qu’il arrivera à Mme Chevalley alliée de l’UDC – ou le contraire.

A onze puis deux

Roupie de sansonnet à côté de l’élection à quatre étapes de France, primaire à gauche (droite interdite ou mal venue), primaire à droite (gauche malvenue ou interdite – enfin, du temps où les français pouvaient encore y voir clair entre gauche et droite, au point d’oublier ce centre qui finit presque partout par être indispensable pour qu’un gouvernement existe), premier tour à onze quatre « grands », un moyen et six petits, dont un petit un petit moins petit que les autres ( retrouvé ensuite chez Marine), puis grande finale à deux ( dans l’ancien vocabulaire, centre droit ou centre gauche plutôt au centre mais légèrement à gauche contre droite extrême – pas trop de mal à ce classement dans le clan familial, deuxième génération en attendant le troisième – on en reparlera en 2022 ) : le spectacle fut aux rendez-vous. Fut-il grand ? Là n’est pas la question.

 15’140 mille français ont suivi le débat, 60 % de part de marché, 32,2 sur TF1 et 27,8 % sur France 2. Donc il y avait ce soir-là 25 millions pour regarder la télévision. C’est en effet du score … tout de même en retrait sur une finale de coupe du monde football quand joue la France ( j’affirme sans avoir vérifié !). Pas de pub sur France 2. ( pas de pitonnage ce soir-là). Que veut dire ce quinze millions ?

En 2012, ils étaient 17,8 millions pour Sarkozy-Hollande ( du temps de la droite dure contre la gauche modérée). Donc, en 2017, moins qu’en 2012. Un signe tout de même.

Quinze millions à 21h00, et encore quinze millions à 23h30 ? Bien entendu, impossible d’entrer dans de pareilles nuances quand on vit dans l’ère de Tweet de 140 signes, espaces compris. Oui, mais, comment compte-t-on un téléspectateur qui aurait suivi les 75 premières minutes seulement ? Comme un demi-français, sauf erreur. Donc ce quinze millions, ce seraient plutôt 37,5 millions d’heures de visionnement ( quinze millions durant 2,5 heures). Donc en fait, ceux qui ont vu au moins un bout de la rencontre verbale entre une dame agressive et un monsieur qui a su rester calme, dépassent largement les quinze millions. Et l’évolution en cours de soirée est une information qu’il serait intéressante de connaître, pour avoir une idée un peu plus subtile sur l’attention apportée au débat.

En résumé 

A la question d’un proche me demandant comment s’était passée ma soirée intégrale, j’ai répondu ceci : ceux qui avaient décidé de voter Le Pen comme ceux qui ont décidé Macron doivent être rester à peu près les mêmes. Il se pourrait pourtant que les indécis soient plus nombreux à s’être décidés pour Macron que pour Marine. On dit un peu partout « Macron » au masculin, nom de famille, et « Marine » au féminin, prénom qui contribue à effacer « FN » et « Le Pen » Macron lui-même s’est presque toujours adressé à »Madame le Pen » pour insister sur la dynastie – c’est habile !

Que firent les romands ?

 En France, un clic sur internet et l’on sait le lendemain les résultats d’audience pour toutes les chaînes mesurées – du moins ce résultat fictif donné en nombre de français qui est plus simple à exprimer qu’en heures de consommation de télévision.

Il serait intéressant de savoir ce que firent les romands au soir du mercredi 3 mai 2017, pendant le grand débat de nos voisins. Pour cela, il faut le demander au service de presse. Ce que je vais faire. Et je reviendrai donner la réponse obtenue à cette question.

Oui, mais ce serait intéressant de comparer la curiosité des romands pour la présidentielle française avec leur intérêt pour les cantonales récentes du Valais et de Vaud. Là aussi, je poserai la question et y reviendrai si réponse se trouve.

Les romands ont-ils été plus nombreux que d’habitude à suivre d’autres chaînes que RTS 1 et RTS 2 auxquelles ils sont tout de même plutôt fidèles ?

Catch verbal

 Ceci dit, point il m’y eut de débat. Marine a choisi l’attaque, Macron s’est retenu. Les journalistes chargés de diriger le débat sont restés silencieux. Ils ne sont même pas parvenus à faire entrer dans le « combat » tous les sujets proposés. Passer de l’un à l’autre aura même été parfois brutal. D’ailleurs, le temps de parole s’est arrêté à 65 minutes pour l’une et comme pour l’autre. Ce qui fit cent trente minutes en tout pour une émission de plus de cent cinquante minutes. Où sont les vingt minutes pas comptées ? Occupées par le brouhaha provoqué par Marine plus que par les journalistes dépassés par la règle du jeu qui leur interdisait la relance ou le commentaire.

Comment résumer une impression personnelle, alors que j’apprends plus choses à suivre « C..à vous » ou  »C..à dire » ( Franc 5) ou encore « 26 minutes » (Arte) qu’ « Infrarouge » ? Le Marine/Macron s’est inscrit sans le moindre doute pendant plus de deux heures comme pire d’ « Infrarouge ». Punkt-schluss comme presque l’une….

 Incompréhension

 Pourquoi tant de monde ? Pourquoi ces magnifiques audiences à la télévision, alors que les commentateurs sont presque unanimes pour affirmer que de telles émissions n’ont qu’une influence restreinte sur le vote lui-même ? Sauf que, cette fois, il est fort possible que le 60/40 généralement attendu se soit assez brutalement transformé en un 66/34 inattendu. Pourquoi avoir passé tant d’heures à suivre cette campagne française, à les trouver souvent ennuyeuses, pris en fragrant délit de récidive, certes avec de la lecture à portée de main ? Je ne vois pas très bien comment m’expliquer cette sorte de « fascination », qui ne tenait assurément pas de la qualité bien fragile du « spectacle ». Une amorce d’explication. Seul ou presque contre tous les candidats, Macron a défendu l’idée européenne. Il y avait même quelques rares drapeaux étoilés dans les meetings d’ « En Marche ». Et pendant la marche solitaire, l’hymne européen avait un pouvoir d’émotion évident. Quoique en disent ses multiples adversaires, l’Europe existe, importante.

La cour Napoléon du Louvre de France attribué à cinq architectes français (par Wikipédia) et la pyramide de l’architecte américain Pei d’origine chinoise,né en 1917…

 

Mais aussi étrange, cette longue marche solitaire dans le Louvre, pour prendre fin devant la pyramide de Pei, cette trace moderne du « règne » de François Mitterand qui fit aussi marche solitaire en 1980….

Passons à autre chose et laissons nos voisins organiser l’étape suivante des législatives à deux tours….

 

Laisser un commentaire

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Tags
Catégories
Archives