Au jour le jour (une semaine en novembre 2016)

Plutôt que de «pondre» de longs textes avec des paragraphes qui peuvent être lus séparément, ne serait-il pas mieux de ravitailler ce blog chaque jour, comme hier, non avant-hier, il était possible de tenir chronique tv sur papier-journal de trois à cinq fois par semaine?

La tentation existe. Cela permettrait de proposer une amorce de réflexion, sur une manière de se divertir sans mal de tête (regarder du sport), découvrir ce qui se fait de mieux dans l’audiovisuel contemporain (souvent désormais sur le petit écran à travers les séries récurrentes) et de surtout trouver dans reportages et documents de création la réponse à une sorte de besoin que les années ne fait pas diminuer, celui d’apprendre quelque chose, avec un plaisir d’autant plus grand si la forme est originale ou au moins soignée.

Specimen, "Fais-toi Mâle: un exercice, une epérience

Spécimen, « Fais-toi Mâle: un exercice, une expérience, le 1611.16 (photo RTS)

En survolant la semaine précédente, cela donne «Fais-toi Mâle» (1.100 signes), puis «Primaire de nos voisins»(700), «Westworld» (1.400) «TV8 mieux que les jumeaux TélétopMatin et TVGuide» (1.450), ce qui est encore assez loin de l’idéal des sujets à 140 signes de je ne sais quel réseau social qui ne donne pas mal à la tête et le ton qui va avec!

Fais-toi Mâle (mercredi 16 et dimanche 20)

 «Spécimen» reste, pour combien de temps encore?, l’une de ces émissions à tout le moins originale par le choix des sujets et d’une partie de la forme qui font de certains mercredis soirs de la RTS des soirées «titillantes». Ainsi en alla-t-il de la dernière, tournant autour de la «masculinité» peut-être en crise, avec des expériences intéressantes à suivre autant qu’elles furent excitantes à inventer.

Une surprise toutefois: absence presque totale de la notion de virilité sexuelle, qui est tout de même une composante non négligeable de la masculinité.

Aperçu dans le montage quelques plans attribués à un intéressant document expérimental, «Le souffle du désert» de François Kohler, qui place treize hommes dans un désert tunisien accompagnés d’un animateur et de chameliers. Ce film aborde des thèmes liés à la masculinité.

Le souffle du Désert -un document de François Kohler (Photo RTS)

Le souffle du Désert – un document de François Kohler (Photo RTS)

Il existe donc un lien entre le «Spécimen» du mercredi 16 novembre et le doc du dimanche 20. Il eut été possible d’attirer l’attention sur ce lien, dans une « bande de lancement » ou sur Internet. Rien de cela! Inattention personnelle? Discrétion des secteurs de la RTS chargés de la promotion des émissions? Absence de coordination entre équipes différentes?

Primaire de nos voisins (fin d’étape le dimanche 20)

Gros dispositif de France 2 pour suivre heure par heure la primaire de la droite avec ses sept candidats. Peu avant minuit, on en savait presque plus du résultat qu’en lisant tôt lundi matin la presse écrite. Mais, à travers des textes de réflexion, la presse reprend l’avantage sur la télé avec ses interventions de nombreux invités, souvent courtes. Le journaliste passe son temps à les pousser à abréger.

Amis ? Rivaux? Dps 2017 ou en 2022 ? (Photo France 3)

Macron/Valls : Amis ? Rivaux? En 2017 ou en 2022 ? (Photo France 3)

Entendu ce dimanche une candidate parler de l’univers numérique. Puis cela repart pour une semaine. France 3, lundi soir, change son programme pour s’en aller voir ce qui se passe autour de Macron, qui pratique le ni-ni (de droite-de gauche) mais parle lui aussi « numérique». Les autres baissent les impôts, suppriment des postes dans la fonction publique, améliorent la sécurité. On tricote dans la nuance! Toutefois, pas encore compris comment les postes supprimés dans le public contribueront à faire diminuer le chômage?!!?

Emmanuel Macron, la statégie du météore - lundi 21..1.16 ( photo France 3)

Emmanuel Macron, la stratégie du météore – lundi 21.1.16 ( photo France 3)

Westworld (lundi 14 et 21)

 Il se pourrait que quelque chose ne fonctionne pas très bien. Les humanoïdes sont tellement physiquement ressemblants aux humains qu’il est difficile de distinguer le personnel du parc, les acteurs des visiteurs, les spectateurs. On peut même se demander si pour le patron Koch certains collaborateurs scientifiques en sont aussi (Bernard ?).

Trop chercher à savoir qui est qui finit par lasser. Les signes de différences sont peut-être trop discrets, sauf dans l’atelier de réparation de l’usine. Et, à de rares exceptions, ceux de la fabrique restent confinés dans leur espace ultra-moderne, pour se livrer à leurs jeux de pouvoir. Certaines scènes spectaculaires sont d’une violence extrême, parfois au ralenti, mais le fait de savoir les victimes réparables ne «justifie» pas ces excès. Recours est aussi fréquemment à des duos qui s’entretiennent en gros plans ou plans rapprochés, qui ont le mérite de mettre à disposition des monteurs du temps d’antenne pas trop coûteux.

Rodge Santori en Hector Escator, tout en noir donc le "méchaNT" (PHOTO HBO)

Rodge Santori en Hector Escator, tout en noir donc le « méchant ». Humanoïde ou Humain ? (PHOTO HBO)

Reste le mérite de la programmation, immédiatement après la sortie aux USA. Le sous-titrage impose une heure de projection naturellement tardive. Mais c’est aussi un moyen pour la production de diminuer l’ampleur d’un piratage qui n’a que peu de secrets pour les jeunes générations.

Alors, où placer «Westworld»: pas plus haut que dans le bas du haut de gamme. Ou plutôt au haut du milieu? La déception pointe…. Et comment se porte l’audimate? Aux USA, semble-t-il, pas très bien…A la RTS???

TV8 mieux que les jumeaux Télétop et Guide TV

 Une mouche m’a piqué, dimanche 21: comparer l’offre de grands éditeurs dans le domaine de la tv. Les romands, moins de deux millions d’habitants, disposent de trois magazines qui se veulent complets. TV8, édité par Ringier-Romandie, comprend chaque semaine une centaine de pages, avec une bonne vingtaine de contributions rédactionnelles, parfois frôlant la réflexion critique. Les deux autres obéissent à une assez semblable maquette: ce sont des jumeaux issus du centre «Tamédia» de Lausanne, une trentaine de pages chacun. Le «Guide TV» est encarté dans la «Tribune de Genève», «24 heures», «La Liberté» et «Echo magazine». «Télétop Matin» accompagne «Le Matin-Dimanche». Une page avec cinq sujets accompagne les programmes de chaque jour. Elles se ressemblent parfois beaucoup, dans l’un ce sont de «Immanquables» du jour, dans l’autre «Le top», du jour lui aussi. Les «immanquables» passent souvent à peu près à la même heure. Il faudrait parfois cinq écrans pour n’en manquer aucun.

TV(, une couverture (photo Ringier romandie)

TV8, une couverture (photo Ringier romandie)

On trouve en kiosque les 30 pages de «Télétop» pour 3,50  SFR: environ 12 centimes la page.

On trouve en kiosque les 100 pages de «TV8» pour 3.50 SFR: environ 3,5 centimes la page.

Chère, la page de programme chez «Tamédia», la maison-mère qui déteste par SSR. Abordable, la page de programme de «Ringier», qui entretien un rapport assez amical avec la SSR. Pas très étonnant que la magazine Ringier soit mieux fait que le jumeau «Tamédia»!

Les commentaires sont fermés.

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Derniers commentaires
Catégories
Archives