« Infrarouge » : d’une semaine à l’autre vers 21h00

Même peu après 21h00, Infrarouge continue-t-il d’être proposé en direct différé de quelques heures ? Les invités ont-ils l’occasion de voir les dessins de Mix&Remix ? Ils pourraient alimenter d’une manière souvent impertinente le débat. Un certain recul provoquerait peut-être des surprises. C’est pourquoi nous insérons dans ce texte plusieurs des contributions de Mix&Remx.

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

Changer une semaine sur deux « Infrarouge » donc améliorer l’émission ? On devrait imposer aux producteurs, animatrice et animateur de regarder régulièrement  » C…dans l’Air » et de s’inspirer de sa formule où l’on gagne beaucoup à se passer des pugilats entre politiciens !!! (08.02.16)

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

1o février 2016

Un octogénaire ou célibataire n’est pas particulièrement intéressé par l’initiative populaire « Pour le couple et le famille – Non à la pénalisation du mariage ». Mais il peut être bon citoyen et avoir envie de s’informer. Dès lors, « Infrarouge » pendant une heure devrait être incontournable. Rendez-vous était donc pris au soir du mercredi 10 février à une heure beaucoup plus agréable (désormais peu après 21h00 ).

Ce fut sous la houlette Mamarbachi dans le genre traditionnel du « pour » un côté et « contre » de l’autre, à trois contre trois. Confirmation apportée qu’il y a en coulisses un chronométreur qui permet d’annoncer que le clan dirigé par Madame Darbellay ou Monsieur Moret avait trois minutes de retard sur l’autre. M.Darbellay en a peut-être profité pour répéter deux ou trois fois encore qu’il était indispensable de changer un texte qui attendait de l’être depuis plus de trente ans.

Assez rarement assisté à une telle suite de pugilats verbaux où tout le monde parle ensemble, au point que Mme Mamarbachi en vint à proposer sa place à Mme Moret ! Un sommet atteint ce 10 février dans les paroles coupées, les interventions qui s’additionnent ! Il y a heureusement une nouvelle rubrique qui permet de couper toute parole : un des invités doit répondre un texte lisible sur l’écran, porteur d’une question qui peut ressembler à un témoignage, ce qui n’améliore même pas le niveau du débat.

Les membres d’un gouvernement, l’un du Jura, l’autre de Neuchâtel, ont pour rude mission d’être porteurs de deux représentations, leur fonction et leur appartenance politique. Pourquoi pas ?

Au bout de soixante minutes, difficile d’en tirer parti pour se faire une opinion, autrement dit, pour décider éventuellement de son propre vote, afin de sortir de l’incertitude.

Il y a un moyen de s’en tirer. Ce jeudi matin, pris en main le petit document d’une cinquantaine de pages reçu dans l’enveloppe de vote et lu attentivement les pages 4 à 13, certes un peu ardues. Temps de lecture : douze minutes. Et cette fois, j’ai compris. Mon opinion flottante du mercredi soir après « Infrarouge » ne l’est plus !!!

*=*=*=*=*=*

3 février 2016

Premier rideau (mercredi 3 février 2016 à 20h15)  pour le débat sur le deuxième tube routier sous le Gothard : à dire vrai, pour un tel sujet, la formule trois « pour » trois « contre » fonctionne assez bien, puisque le débat est assez bien « tenu » par l’animateur. Encore que trouver une place plus grande pour exprimer des doutes et poser des questions adressées autoritairement à un participant pourrait être un apport positif. (04.02.2016 -08h30)

Infrarouge 3 février 2016 - votations tunnel routier s-gorhard

                

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

Depuis des années, « Infrarouge » et ses débats politiques, tout comme « La puce à l’oreille » à caractère culturel ou des séries récurrentes plutôt de haut de gamme, sont relégués, par la RTS, aux environs de 23 heures alors que les spectateurs se font rares. A moins que ceux-ci soient peu nombreux à cause des heures tardives. C’est le problème habituel de savoir si la poule fait l’œuf ou l’œuf la poule !

Bonne et même excellente nouvelle : voici désormais « Infrarouge » mieux mis en valeur dans le programme, les mercredis peu après 21h00. Il y a même quelques changements mineurs, questions tirées des réseaux sociaux ou commentaires demandés à propos d’un dessin de Mix&Remix.

27 janvier 2016

Le même schéma

 « Infrarouge » se déroulait et continuera de le faire à en juger par les émissions du 20 et du 27 janvier selon un schéma assez rigide : au centre, l’animateur ou l’animatrice avec ses qualités et défauts qui ne sont ici pas pris en compte, une table en deux parties avec trois invités « pour » le sujet du jour d’un côté et de l’autre trois « contre », un large appel fait aux politiques avec au moins un de droite, un du centre et un de gauche, quelques représentants de temps en temps de l’économie y compris avec syndicalistes, quelques rares experts ni « pour » ni « contre », plus d’hommes que de femmes.

Comme en football, en cours de rencontre on peut même changer quelques joueurs. « Infrarouge » qui n’est pas un échange repose sur la notion d’affrontement qui souvent vire au pugilat avec trop de monde pour que les participants puissent s’exprimer avec nuances, le « trop-de-chiffres » valables pour les seuls invités ! « Infrarouge » dans sa conception actuelle tient du spectacle avec composante assez forte de divertissement.

 

 

20 janvier 2016

20 janvier 2016

 Sujet du jour : l’initiative de l’UDC dite de mise en œuvre de son initiative pour l’expulsion des criminels étrangers. Sous les ordres d’Esther Mamarbachi, trois invités, deux UDC et un MCG, un policier genevois secondos proche des deux premiers, en face d’eux un radical, une économiste et une socialiste. C’est à ce titre que Mme Simonetta Sommaruga, démocratiquement assise dans le trio des « contre » fut dans un premier temps présentée. Centre et droite, cinq, gauche un, mais pas n’importe qui : la conseillère fédérale ! Vers la fin du débat, il fut question de redonner la parole à quelqu’un dont le temps était inférieur à celui des autres : cela se joue au chrono, en coulisses !

20 janvier 2016

27 janvier 2016

 Un grand invité, Johann Schneider-Amann, Président de la Confédération, mieux traité que sa collègue Sommaruga puisqu’il eut droit à une première partie en tête-à-tête avec Esther Mamarbachi. On en restera à deux fois trois : d’abord deux experts, une syndicaliste et un patron et une citoyenne chômeuse pendant une vingtaine de minutes puis un trio gauche-centre-droite qui ne manque pas de jouer au jeu des piques internes.

27 janvier 2016

L’affrontement, avec arbitrage plus ou moins bien assuré par l’animatrice, est une composante inscrite dans l’ADN d’ « Infrarouge ».

Faire autrement

Politiques et journalistes ne peuvent plus rester dans l’entre-soi pour discuter de choses supposées intelligentes et intéressantes. (Il faut) remanier le format de l’émission, ouvrir portes et fenêtres (…) et confronter la parole politique aux citoyens et à une exigence sur le contenu. (Il convient donc de trouver) un magnifique format qui permet d’être à la fois dans l’entretien politique et de se laisser surprendre par l’intransigeance des experts, et parfois celle des citoyens. ( Et c’est ainsi que l’invité principal ) se retrouve seul derrière un pupitre avec un scénario qu’il ne connaît pas. C’est un exercice nouveau (si) deux experts et deux citoyens complètent le plateau.

 « Infrarouge » pourrait s’ouvrir à l’alternance : une semaine selon son bon vieux schéma en place depuis sa création, une autre selon la description qui vient d’en être faite, un invité face à deux experts et à deux citoyens.

 

une première fois le 20 janvier 2015. Et le mardi 2 février pour accompagner un autre retour, celui de "La grande lessive".

…une première fois le 20 janvier 2015. Et le mardi 2 février pour accompagner un autre retour, celui de « La grande lessive ». Un peu troublant, cet accueil à-bras-ouverts…..Mais les bras sont refermés : « la grande lessive » est provisoirement suspendue. Le retour du retour aura lieu ailleurs…(03.02.2016)

Le « pourquoi » des italiques ?

 Les parties en italiques associées au précédent intertitre sont citations adaptées d’un texte fort intéressant paru dans « TéléObs » du samedi 30 janvier au vendredi 6 février 2016. Ce sont des remarques de Caroline Roux dont l’émission dominicale «  C politique » vient de changer de formule sur France 5. Une fois au moins par semaine, elle apparaît aussi dans l’émission d’Yves CALVI, « C…dans l’air » : Cette émission, c’est un miracle. Elle a rencontré son public à 17h50 puisqu’elle réunit parfois jusqu’à deux millions de spectateurs (..) Elle vous emmène au-delà de ce que vous avez préparé grâce aux invités.

 Ce qui se produit dans «  C…à dire » à 17h30, « C.. à vous » dès 19h00, ou « C…dans l’air » (17h50 avec reprise vers 22h30), cinq fois par semaine sur France 5, ce que Caroline Roux fait le dimanche avec « C politique », ce qu’Elisabeth Quinn fait sur ARTE cinq fois par semaine dans « 28 minutes » émission tout de même un peu engoncée dans un schéma varié mais respecté à la minute près pourrait nourrir d’idées « Infrarouge », seule émission de débats politiques par semaine sur la RTS. Ose-t-on rêver ?

20 janvier 2016

*=*=*=*=*=*=*=*

PS qui n’a presque rien à voir: des femmes au pouvoir ?

Dans l’entretien cité, Caroline Roux se dit fière d’être une femme de quarante ans avec des enfants et qui fait des interviews politiques. (..) La crédibilité est souvent accordée aux costumes-cravates. Mais les choses bougent : ce sont des femmes qui sont à la tête de France Télévisions, d’Arte….

La RTS va donc devoir remplacer son responsable des programmes puisque Gilles Pasche vient d’annoncer son départ. Depuis les débuts de la télévision romande dans les années 50 du siècle dernier, combien de femmes à d’importants postes de direction ? Pas une seule, sauf si ma mémoire me trahit. Et si demain, en Suisse romande, on trouvait, à la direction des programmes, une femme, sans attendre 2050. Des noms ? On pourrait en citer….

 

 

Les commentaires sont fermés.

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Derniers commentaires
Catégories
Archives