Je regrette que l’on regrette…

Dans le Médiatic no 153 du 12 mars 2010, page 3, on lit dans l’excellente rubrique intitulée « Il a aussi été dit que… » :

« On regrette la programmation de la série Scènes de Crimes le vendredi à 20h10 sur la TSR1 ».

Le tueur au marteau ( 30 janvier 2010) - (Photo TSR)

Ah bon ? Mais, qui ça, « On » ? La majorité du Conseil du public après un vote ? Une ou quelques voix solitaires ? Et puis, on regrette quoi ? Renseignements aimablement obtenus, ceci : c’est la programmation en ouverture de premier rideau, chaque vendredi, qui fit problème à quelques-uns.

Scènes de crime en Suisse il est vrai aura ainsi remplacé durant près de deux mois le délicieux, dense Le Passager avec les rires spontanés de MM, qui aurait du laisser les deux vachettes à l’écurie. Il existe, pour ce genre d’émission assez pointue, rappelant des crimes sordides, des cases accueillantes, par exemple une fois par semaine aux environs de deux heures du matin quand se termine le second épisode de la dose hebdomadaire de 24 heures chrono.

Regretter est bien sûr un droit individuel. Mais les regrets auront ainsi masqué un élément très, très positif, surtout par sa rareté. Pour une fois, la TSR offre une mini-série fort bien faite à Zürich, Scènes de crime en Suisse et fort bien adaptée en français. L’« Idée suisse », dont il ne faut pas regretter l’existence même si rare dans les programmes, ne se réduit pas toujours à une idée régionale !

Les commentaires sont fermés.

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Derniers commentaires
Catégories
Archives