De « Croque-mort » en « Salamander »

(Voir plus bas « Charlie-Hebdo », jeudi 15 janvier, 17h00)

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

Embarrassante soirée que celle du jeudi 15 janvier 2015, du moins pour le sériophile : il faudra choisir, en direct, entre « Le croque-mort », série de la DRS adaptée par la RTS ( RTS1, de 21h10 à 23 :15), qui laisse un peu dubitatif après les deux premiers épisodes, et une mini-série de six épisodes, « Paris », présentée en deux fois trois sur ARTE ( de 20h50 à 22h50), sans en savoir grand chose au premier abord, avant l’efficacité du proche final d’une réussite haut de gamme éprouvante, « Breaking bad » ( de 22h55 à 00h30-ARTE).

Luc Conrad (Mick Müller) et son assistant, "Le croque-mort",

Luc Conrad (Mick Müller) et son assistant, « Le croque-mort ».

Situation beaucoup plus simple le lendemain, toujours pour le sériophile, à nouveau sur RTS 1 qui nous propose belle découverte d’une série belge… flamande, « Salamander », ( de 22h25 à23h55), qui à première vue marie assez bien polar financier et pressions politiques au plus haut niveau. Confirmation espérée de la bonne surprise apportée par les deux premiers épisodes ?

Paul Gerardi (Filip Peeters), personnage principal de "Salamandre", seul ou presque contre tous - pas trouvé d'image sans son arme, c'est dommage !!

Paul Gerardi (Filip Peeters), personnage principal de « Salamandre », seul ou presque contre tous – pas trouvé d’image sans son arme, c’est dommage !!

En plus et d’abord ! ne pas oublier ce soir un document d’une assez nouvelle émission de la SSR, « Les coulisses de l’événement », pour le moment marquée par le dynamisme de la RTS, qui aborde un passé proche avec « L’affaire Adeline » ( RTS 1, 20h10).

Breaking bad : Walter "What" White, dit Heisenberg (Bryan Cranston), bientôt la fin d'un professeur de chimie atteint d'un cancer devenu industriel de la drogue, après 62 fois quarante-sept minutes

Breaking bad : Walter « What » White, dit Heisenberg (Bryan Cranston), bientôt la fin d’un professeur de chimie atteint d’un cancer devenu industriel de la drogue, après 62 fois quarante-sept minutes

Il faut au moins signaler ces offres, faute de s’y arrêter un peu plus attentivement. Ce que je me proposais de faire. Mais voilà que l’ »Infarouge » du mardi soir 13 JANVIER 2015, confus, avec trop d’invités, partant dans toutes les directions n’arrive pas à permettre d’oublier « Charlie », cette horreur dont il devient impératif de commencer à comprendre ce qui s’est passé et ce qui va ensuite se passer. Une fois encore, les lectures restent tout de même plus utiles que les réactions collées à l’actu de la télévision. Aujourd’hui s’y ajoute « Le canard enchaîné » auquel collaborait Cabu.

Les commentaires sont fermés.

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Derniers commentaires
Catégories
Archives