Soirées à thèmes

Lire ci-dessous : premières remarques sur les deux premiers épisodes de « Capitalisme », présentés le mardi 13 octobre 2014 sur ARTE.

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

La RTS dépasse donc largement la notion déjà précieuse de « Soirée à thème » avec un imposant programme en télévision, radio et internet sous le titre « Vieillie demain : le boom des séniors », boom du reste déjà largement esquissé. Un remarquable effort de promotion est fait en cette occasion. On en trouve le chemin sur ce site ( cf notre page d’accueil en    rts.ch/vieillir demain  ).

Les émissions y sont présentées clairement dans l’ordre chronologique. Mais il y a plus. On trouve sur la colonne de gauche la possibilité de revoir d’anciennes émissions sur ces troisième et quatrième âges. Précieuse offre, que de permettre de savoir comment, hier ou avant-hier, on abordait ces problèmes. Un regret toutefois : il serait fort intéressant de savoir quand ces différents documents sont apparus à l’antenne. Mais peut-être que je n’ai pas su trouver cette information chronologique…

Un grand bravo à ceux qui ont eu cette idée somme toute audacieuse de programmation multimédia, Françoise Ducret, Mario Fossati, Jean-Marc Bégiun et Romaine Jean (fyly – jeudi 16 octobre – 10h30)

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

 La télévision, source des réflexions qui ici paraissent, ce n’est pas seulement nos excès de l’été associés au football, ni même l’addiction personnelle aux séries haut de gamme, trop souvent présentées sur la RTS en fin de soirée et pas toujours récupérables dans les offres « sept+ ». « The Knick » se porte de mieux mieux.

Parmi les propositions qui ont pour mérite de surprendre, on peut s’arrêter aux soirées à thèmes, qui vont au-delà du traitement rapide à la sauce « Téléjournal », de la rubrique de quelques minutes tendance « Mise au point » ou « Toutes taxes comprises » ou même se donnent le temps d’en dire davantage ( « Temps présent »).

Nous reviendrons sur deux exemples récents apparus sur RTS2, d’harcèlement à l’école et d’après-suicide ( 6 octobre) ou en folâtrant avec des « Escort-boy » dans quelque « Love hotel » japonais ( 13 octobre).

Arte, après une soirée entière avec « Des patrons et des hommes » ( mardi 7 octobre), s’en va  sur les traces du « Capitalisme », en une série qui promet d’être ardue, en trois fois deux épisodes, qui a débuté le mardi 14 octobre 2014, pour se poursuivre les 21 et 28 de ce mois.

 Voici d’abord une image pour «séduire » ceux qui ne le seront pas par « Camping paradis », la victoire de la Suisse face à Saint-Marin ( trente mille habitants), ou encore « Le mentalist », « Cousu main », avant peut-être de rejoindre Serge Moati qui surprend en son « Adieu à Le Pen ( France 2- vers 22h40- record d’audience pour cette émission, avec 1,4 millions de spectateurs qui représentent une part de marché de 10 % )

capitalisme / arte / 14.01.14 illustration pour 1/6

Capitalisme / arte / 14.01.14 : illustration pour 1/6

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

(Mercredi 15-11h30) Première impression: passionnant, rigoureux, de bonne pédagogie, pas une minute d’ennui : et bien sûr impossible de résumer en quelques dizaines de signes cent minutes denses et précises autour de d’Adam Smith.

arte - 14.10.14 Capitalisme   2/6

Arte – 14.10.14  Capitalisme 2/6 : la division du travail !

Anton Wilhelm Amo, premier noir à avoir obtenu deux doctorats dans une université allemande en 1730 après avoir été affranchi par son « propriétaire » , a été tiré de l’oubli  pour avoir été le premier à écrire sur l’irrationalité profonde de la prétendue rationalité économique qui transformait les hommes en marchandises, et sur les dangers de séparer les réalités humaines et sociales des réalités économiques » ( Le MONDE – Adrien de Tricornot – 12 et 13 octobre 2014 – page 17 – Aux origines du capitalisme – Télévisions ).

Jeremy Ritkin (Photo Arte)

Jeremy Ritkin (Photo Arte)

A 22h40, durant une dizaine de minutes, Emilie Aubry interroge Jeremy Rifkin, qui vient de publier  » La nouvelle société du coût marginal zéro », fondée sur une économie du partage et de la collaboration qui remplacera dans quelques décennies le capitalisme. Exemples de ce coût minimal (presque) zéro : les énergies renouvelables, le covoiturage ( le 20 % du parc automobile actuel devrait y suffire, en encore sans avoir besoin de conduire !), l’échange d’appartements, etc.. Une autre forme de vie, parfois déjà ici et là marginalement adoptée !

Donc à suivre, ces prochaine jours…

Les commentaires sont fermés.

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Derniers commentaires
Catégories
Archives