« A livre ouvert »: dès-enchanté !

Voir ci-dessous dans « Ainsi soient-ils : deuxième saison », une adjonction qui permet de comparer la programmation par la RTS d’ « Interventions », série médicale de TF1, avec celle d’ « Ainsi soient-ils », série proposée par ARTE.

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

Lors de sa sortie et même avant, « A livre ouvert » a été plutôt bien accueilli par la presse qui s’intéresse à la télévision, qualifié ici et là de « jolie série.  « Jolie », en effet ; c’était mérité en ses premiers épisodes. Mais pas plus que « jolie » !

Hélas, la suite est décevante. Certes, les acteurs restent plutôt bons, les dialogues assez incisifs, plutôt bons eux aussi. Mais pourquoi usent-ils presque tous d’une diction à la mitrailleuse, en alignant les mots les uns sur les autres ? On se croirait dans l’increvable série de France3 , « Plus belle la vie », dont on peut voir de temps en temps sans déplaisir un épisode mais sans me sentir obligé de les voir tous !

L’intrigue ? Elle avance, avec quelques surprises. Mais l’enquête sur les détournements de fonds n’est guère passionnante. Les petites combines de Régina et ses proches en spéculation immobilière sont peut-être plus amusantes à suivre que le million disparu. Cynthia, la fille de Michèle, coincée avec de la drogue qu’elle doit cacher pour rendre service à son petit ami Franck, est un brin inquiétante et inattendue. Mais les personnages les plus importants, quand on arrive à la fin de la série, ressemblent beaucoup à ce que l’on pressentait d’eux lors des deux premiers épisodes prometteurs. Edouard na guère de talent d’écrivain, mais le texte de Christiane est-il vraiment de grande qualité ? Et le lapin ? Il est vrai que mettre en scène un animal pose des problèmes de direction d’ « acteur » qui peuvent être amusants à résoudre. Finalement, il n’y a qu’un personnage à la fois trouble et un peu surprenant, Bruno.

A livre ouvert - pas si "délabrée", la bibliothèque de quartier ! Véronique Reymond et François Morel

A livre ouvert – pas tellement « délabrée », la bibliothèque de quartier ! Véronique Reymond et François Morel

Certaines séquences du cinquième épisode m’auront plongé dans la perplexité. Michèle est enceinte ; mais oui, à son âge et avec son expérience de vie. Elle supporte mal physiquement cette grossesse. De là à s’en aller en toute urgence vomir dans une corbeille à papier au vu des autres, il y a un pas dur à supporter. Et Bruno semble bien construire un parc pour bébé longtemps à l’avance avant de le détruire dans un acte de colère.

Dans chaque épisode, on a droit à des plans d’ensemble de Lausanne, sans surprise. Il faut bien que l’on reconnaisse la ville d’accueil de la bibliothèque de quartier. Mais chose frappante : les personnages n’apparaissent que rarement dans ces plans. On aurait pu filmer n’importe quelle ville de n’importe et raconter le même histoire. Les plaques de voiture et leurs occupants ont doit à une identification « VD ».

Réception "mondaine" en débur de série - A livre ouvert

Réception « mondaine » en début de série – A livre ouvert

« A livre ouvert » avait assez de force pour s’installer durant trois ou quatre épisodes. Le sujet est un peu léger pour en faire six ! Dans le dernier épisode, apparaît une histoire de chalet de montagne de plus de cinq millions négocié à un prix de complaisance. On a revu le lapin blanc. La bibliothèque ne sera pas fermée. Mieux, elle sera transformée en fondation créée par la famille de Régina qui dirige une puissante régie immobilière. Un roman à fort tirage connaît un beau succès, mais ce n’est toujours par Edouard qui le signe. Les millions détournés sont un peu oubliés? Dutoit doit bien y être pour quelque chose. Mais on vient de trouver son corps, noyé. Suicide ? Meurtre ? Bruno et Michèle pourraient bien filer le parfait amour. « C’est toi » demande Michèle à Bruno. Pas de réponse ? Voilà qui laisse ouverte la porte à une autre saison….

Je suis sincèrement triste de ce « dès-enchantement » ! « Crom » et « L’heure du secret » restent, avec l’assez exceptionnel « Dix », supérieurs à ce « A livre ouvert » !

 

*=*=*=*=*=*

4 réponses à to “« A livre ouvert »: dès-enchanté !”

  • ETTER:

    Comme d’habitude les productions suisses sont de qualité au même titre que n’importe quel autre production. Mais que cela fait du bien de connaître les endroits entrevus. Bravo et félicitations à tous les participants. Continuez sur la lancée.

  • Quartenoud josette:

    Bravo pour cette série ! Le. Suspense est bien présent. En tant que Lausannoise les thèmes abordés me parlent, chacun représente un sujet d actualité que nous vivons ou que nous avons vécu dans notre ville. Et quel plaisir de voir ma ville sous toutes les coutures !!!!
    Un grand bravo aux deux réalisatrices et a quand la suite ….. ?
    Josette Quartenoud

  • Philippe Léchaire:

    Sceptique à l’annonce de cette série, je dois dire que dès le premier épisode (le plus drôle peut-être) j’ai été accroché. Bons comédiens – attachants pour certains – excellent rythme, agréables ruptures avec ces vues de Lausanne, scénario palpitant, assez bien filmé.. On aimerait même en savoir un peu plus sur ces personnages (nombreux). Ah que cette histoire de bibliothèque et les multiples histoires personnelles de tous les protagonistes, pourquoi ne continuent-elles pas ? Les auteurs craignaient peut-être de lasser ou avaient un peu tout dit ? Mais que non ! J’aimerais connaître encore les heurs et malheurs (quel sadisme !) de tous ces gens pourtant souvent déjà bien emberlificotés dans ces situations abracadabrantes… Revenez, héros !. Et si tout s’arrange pour vous, j’en serai tout de même le premier heureux… En bref, bravo. (Et je suis loin d’être un fana de ce genre de série…)

  • Superbe post ! Pressé de lire les suivants !

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Derniers commentaires
Catégories
Archives