Bernadette Lafont

Bernadette Lafont vient de quitter notre monde à 74 ans. Des mots pour saluer celle qui nous aura donné, à la fin des années cinquante, quelques-unes de nos plus belles émotions de jeunes cinéphiles, elle qui passait pour l’ « égérie » de la Nouvelle Vague des années soixante ? Très peu, surtout quelques  images :

La maman et la putain - Jean Eustache . 1973

Celle-ci d’ab0rd, dans un des plus beaux films de la « Nouvelle vague »,  « La maman et la putain » (1973), dont Jean Eustache, son réalisateur, disait que c’était un film fait pour ses acteurs. Heureuse réaction d’une chaîne généraliste de service public qui prend au sérieux sa mission dans le domaine de la  culture. On a pu revoir sur le film le 29 juillet, avec près de quatre centa mille personnes en France.

Voici d’autres beaux souvenirs en images :

Bernadettte LAFONT et Gérard BLAIN dans "Les Mistons" de François TRUFFAUT

Avec Gérard BLAIN dans « Les Mistons » (1957)  de François Truffaut

Bernadette Lafont avec Claude Chabrol, probablement à la fin de années 50

Avec Claude Chabrol, probablement à la fin de années 50

Bernadette Lafont et Jean-Claude Brialy dans "Le beau Serge" de Claude Chabrol, 1959

Avec Jean-Claude Brialy dans « Le beau Serge » (1958) de Claude Chabrol

Bernadette Lafont dans "L'indiscrète" de Claude Miller ( 19   )

« L’effrontée » de Claude Miller ( 1985 )

Bernadette LAFONT dans "Paulette" de Jean ENRICO ( 2012)

Bernadette LAFONT dans « Paulette » de Jérôme ENRICO         (2012), son dernier rôle de vieille dame indigne qui se transforme en dealeuse d’une troublante efficacité.

 

 

Les commentaires sont fermés.

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Derniers commentaires
Catégories
Archives