Quand Mamar coupe la parole

Les reproches adressés à Esther Mamarbachi portent sur sa manière trop fréquente de couper la parole à l’un ou l’autre de ses interlocuteurs. Elle semble être sensible à ce reproche ! Alors qu’elle venait dans un débat récent de couper une fois de plus la parole à l’un de ses invités, elle ajouta que des téléspectateurs allaient naturellement le lui reprocher. Faute reconnue, faute pardonnée ?

Infrarouge

Elle doit diriger son débat. Quand il y a deux invités opposés, puis deux fois trois personnes elles aussi opposées, que parfois on entre encore en contact avec quelqu’un en duplex et qu’il faut passer de brefs documents qui permettent certaines transitions, on crée forcément des conditions pour frustrer l’un ou l’autre de ses hôtes. Le frustré, qui piaffe de pouvoir s’exprimer longuement, aura soin de protéger son droit à la parole. Mamar est donc obligée de faire avancer le schmilblick. Couper la parole a le mérite de l’efficacité. 

Alors il faudra continuer de lui adresser demain, encore et toujours, le même reproche. Tant et aussi longtemps que, dans son remarquable décor neuf, « infrarouge » réunira huit personnes au moins pour une heure de débat contradictoire, il y aura toujours quelqu’un qui accaparera la parole. Ce n’est pas l’animatrice qui est en cause, mais la formule même d’ « Incfrarouge », émission d’affrontements sur un sujet, trop courte pour trop d’invités. Ou bien on diminue le nombre de participants ou l’on augmente la durée de l’émission. Pour que Mamar cesse de couper la parole, il faut revoir la structure de l’émission. Ce serait peut-être à elle de le dire….

Une réponse à to “Quand Mamar coupe la parole”

  • Ouais, pas super convaincu de la raison évoquée ici pour laquelle elle coupe la parole. Je prends l’exemple des plateaux français (certain) savent très bien y faire et ceci tout en respectant justement les fins de phrases de chaque intervenant. Cette animatrice (sorry pour le terme mais à ce niveau il est difficile de la considérer également comme journaliste) a changé, certes en mieux sur plusieurs points mais pas pour ce qui est de la gestion de temps de paroles et le respect des ses intervenants, dommage

    Pourquoi n’y a-t-il pas de coach pour tout ce petit monde (animateurs, journalistes, chroniqueurs, etc) ? Si il existe, il est donc bien caché…

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Derniers commentaires
Catégories
Archives