Cinéma et télévision désormais égaux !

Dès le vendredi 24 mai à 20h10, durant cinq semaines, la RTS propose une nouvelle mini-série de cinq fois quarante-cinq minutes, « La part de l’autre » de Christophe Chiesa. Le tournage en immersion s’est déroulé durant trois mois aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUV). Certes, il s’agit d’une médecine de pointe.  Mais plus encore de comprendre ce que donner ou recevoir un organe représente, dans un pays comme le nôtre où les donneurs sont trop rares.. Voici une première image :

"La part de l'autre"
« La part de l’autre »

*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*

Notes de lecture.

Dans la livraison de mai 2013 de la revue POSITIF ( no 627), on trouve en page 26 un texte de Jean-Philippe Domecq sur le film « Les Anonymes » de Pierre Scholler ( « L’exercice de l’Etat »). Ce film produit par Canal + a été diffusé sur le petit écran seulement. En principe, cette priorité devrait rendre sa diffusion sur grand écran difficile sinon impossible.

Positif no 627 - mai 2013 Matthew McConaughey  dans "Mud" de Jeff Nichols

Positif no 627 – mai 2013
Matthew McConaughey dans « Mud » de Jeff Nichols

Michel Ciment

Très content de pouvoir saluer une personnalité aussi incontestée que Michel Ciment, responsable donc de « Positif » dont la qualité dépasse désormais celle des « Cahiers du cinéma » d’hier, critique au « Masque et la plume » depuis vingt ans, responsable sur France Culture de « Projection privée », une encyclopédie radiophonique cinéphilique où « il se consacre essentiellement à de grands entretiens avec des réalisateurs, des comédiens mais aussi des musiciens, des producteurs et des historiens de cinéma » ( Hélène Delye dans « Le Monde Télévisions » du dimanche 12- lundi 13 mai 2013)

De plein droit à l’histoire du cinéma

 

Deux séries françaises ont su évoquer la guerre de 39-45 avec réalisme : "Un village françaus" et "La maison des bois", bien lointaine puisqu'elle date de 1971, signée d'un grand cinéaste, Maurice Pialat

Deux séries françaises ont su évoquer la guerre de 39-45 avec réalisme : « Un village français » et « La maison des bois », bien lointaine puisqu’elle date de 1971, signée d’un grand cinéaste, Maurice Pialat

Très sereinement, Michel Ciment écrit : il nous semble de plus en plus artificiel de séparer ce type de réalisations ( donc « Les anonymes ») des films distribués en salle. « Twin Pinks » de David Lynch, « Milfred Pierce » de Todd Haynes, « Les Mystères de Lisbonne » de Raul Ruiz, « Carlos » d’Olivier Assayas, « Boardwalk Empire » de Martin Scorsese, « House of Cards » de David Fincher, « Top of Lake » de Jane Campion ( sensation du festival de Berlin 2013) comme jadis « La Maison des bois » de Maurice Pialat, « Les Aventures de Pinocchio » de Lui Comencini ou « Berliner Alexanderplatz » de Rainer Werner Fassbinder appartiennent de plein droit à l’histoire du cinéma.

Une première image de la série "Top of Lake" de Jane Campion avec l'actrice        , la Peggy de "Maad Men"

Une première image de la série « Top of Lake » de Jane Campion avec l’actrice Elisabeth Moos , la Peggy Olson de « Mad Men »

Le grand bond en avant avec les séries

Pas évidente, cette prise de position très claire de Ciment, quand une partie encore assez large de la critique qui se consacre au seul cinéma emploie l’expression « téléfilm » pour rejeter tout film qui lui semble n’avoir aucun intérêt.
Mais incontestablement juste, tant il est vrai que l’audiovisuel contemporain a fait un grand bond en avant avec les séries qui permettent de retrouver les élans de la grande littérature romanesque.

Une première image de la série de David Fincher, "House of Cards"

Une première image de la série de David Fincher, « House of Cards »

Choix personnels récents

Voilà qui me met l’aise pour résumer quatre par quatre mes plaisirs personnels de mars et avril 2013 procurés par des œuvres audiovisuelles rencontrées ces derniers mois, sans ordre de préférences :

Films de cinéma

« The place beyond the Pines » – Derek Gianfranco – USA
« Wajda » – Haifaa Al Mansour – Arabie saoudienne (Allemagne)
« The Grandfather » – Wong Kar Wai – Hong-Kong
« L’écume des jours » – Michel Gondry – France

Films pour la télévision
« Le métis de Dieu » -Ilan Duran Cohwn – France
« Les Silences de l’Eglise » – Dewin Baily – France
« The gatekeepers » – Dror Moreh – Israël,
« La Chine, le nouvel empire» – Jean-Michel Carré –France

Elisabeth Moos, dans "Mad Men"

Elisabeth Moos, dans « Mad Men »

Séries
« Mad Men » – USA – saisons 4 et 5
« Homeland » – USA – saison 2
« Real Humains » – Suède – saison 1
« Hatufim » – Israël- saison 1

Oui, ce furent là mes plus grands plaisirs en mars et avril 2013, uniques ou à répétition avec les séries télévisées.

*=*=*=*=*=*=*=*

PS qui n’a rien à voir….

"Paradis: foi" d'Ulrich Seidl (Photo ARTE)

« Paradis: foi » d’Ulrich Seidl (Photo ARTE)

 

Dans le même numéro, « Positif » consacre dix pages à la « trilogie », (« Paradis :amour », « Parardis : foi » et « Paradis : espoir ») d’un cinéaste autrichien provocateur, Ulrich Seidl. Michel Ciment rebondit sur l’affirmation d’un de ses collègues, Jacques Mandelbaum, qui demandait dans « Le Monde » : « Pourquoi cette culture autrichienne, en cela unique au monde, produit-elle des antagonistes aussi extrêmes que Wolfgang Amadeus Mozart et Adolf Hitler ? ». Il complète la liste des duos antagonistes de quelques pays, Espagne ( Franco et Velasquez), Allemagne ( Goering et Beethoven), Angleterre ( Jack l’Eventreur et Shakespeare), Etats-Unis ( le sénateur MCCarthy et Hémingway), Italie (Mussolini et Michel Ange), Russie ( Staline et Stravinski), Chine (Mao et Confusius), et même France (Landru et Marcel Proust). Un exception toutefois : face à un choix entre Klee, Honegger, Ramuz et Giacometti, impossible de trouver un tueur en série compétent ! Cela valait bien un détour qui n’a rien à voir avec le sujet du jour. Flatteur, Michel Ciment

Les commentaires sont fermés.

Avertissement

Ce blog propose des regards subjectifs émanant de contributeurs membres d'une SRT. C’est un espace de liberté de ton qui ne représente pas le point de vue de la RTSR mais bien celui de son auteur.

Derniers commentaires
Catégories
Archives