14.05 - Emission

Des Suisses à Moscou

Les charmes et difficultés de leur vie moscovite n’auront bientôt plus de secrets pour vous.

Parmi les douze millions d’habitants que compte Moscou, retrouver, parmi eux, six Suisses qui s’y sont installés s’apparente à chercher une aiguille dans une botte de foin ! Coup de chance : nous en avons débusqué six ! Que venaient-ils chercher dans la capitale russe ? Les charmes et difficultés de leur vie moscovite n’auront bientôt plus de secrets pour vous. Datcha, chachlyks, kvas, et autres termes russes feront prochainement partie de votre vocabulaire ! Rencontrez Svetlana, Dominique, Julie, Roland, Dorothea et Lorenz.

Une charmante datcha, située à Tchekhov, à une soixantaine de kilomètres au sud de Moscou. Julie Bächtold, bernoise d’origine, y a emmené sa fille Vera. C’est ici que Vera passera l’été avec ses grands-parents paternels russes. Quinze ans que Julie vit en Russie. Elle a donc eu le temps de constater que les week-ends à la datcha font partie du mode de vie russe. Certains parents auraient sans doute du mal à accepter que leur enfant grandisse dans le giron des beaux-parents, mais Julie n’y voit aucun inconvénient.

Au temps du tsar, l’hôtel Metropol, au centre de Moscou, était l’une des meilleures adresses de la ville, prisée par une clientèle internationale. A bientôt soixante ans, Dominique Godat dirige l’établissement depuis cinq ans. Ses amis le surnomment « Speedy Gonzales ». Sa mission : faire en sorte que l’hôtel retrouve sa réputation et son faste d’antan. Il y associe étroitement ses collaborateurs les plus proches.

L’heure du petit déjeuner a sonné chez Dorothea Kolde, qui travaille à l’ambassade suisse. Elle aime bien partager ce moment avec sa fille Sophia, quand leur emploi du temps le permet. Cette Genevoise de 53 ans vit à Moscou depuis 23 ans. Elle s’y est installée par amour pour un Russe, le père de Sophia. Elle vient de se séparer de lui après une période difficile.

Le groupe Coop a ouvert une chaîne de supermarchés en Russie et les travaux du chantier sont bientôt achevés. Roland a un bureau sur chaque chantier et son entreprise emploie plus de 350 personnes qu’il vient voir deux fois par semaine. Roland travaille exclusivement pour des clients d’Europe occidentale

Svetlana développe sa propre idée : importer du café de haute qualité directement depuis les plantations. Son compagnon australien Keiran l’aide dans la recherche de marchés et pour la commercialisation…