13.06 - Emission

Cinekino met le cinéma européen à l'honneur

La série documentaire CineKino nous raconte en dix épisodes l’histoire cinématographique de dix pays européens.

À partir du mardi 27 juin à 20h10 sur RTS Deux

Réalisée à l’occasion des 60 ans du traité de Rome et coproduite par la SSR, la série documentaire CineKino, nous raconte, en dix épisodes de 26 minutes, l’histoire cinématographique de dix pays européens (dont la Suisse !). Dix balades dessinées par deux réalisateurs, originaires de part et d’autre du Rhin, qui explorent les liens uniques unissant les cinémas français et allemand depuis plus d’un siècle. Histoires d’amour, d’exil, différences, complémentarités, Babelsberg, Cannes, ne sont que quelques mots-clés qui jalonnent cette expérience narrative d’un nouveau genre…

Plus de 120 ans d’histoire et plus de mille nouvelles productions chaque année !

Le 25 mars, le traité de Rome fêtera ses 60 ans. L’occasion de braquer nos projecteurs sur la richesse et la diversité de la production cinématographique européenne. Nous diffusons, cet été, un cycle de dix documentaires, qui, en raison de leur durée – 26 minutes par épisode – et de leur rythme très vivant – ne cherchent pas à retracer de manière académique et convenue dix parcours cinématographiques nationaux.

La série s’emploie plutôt à restituer une photographie du cinéma de chaque pays et à mettre en avant ce que le génie de chaque culture a retenu de ses propres chefs-d’œuvre, comme une évidence. Preuve supplémentaire, s’il en était encore besoin, que les peuples européens ont vocation à vivre ensemble dans la diversité de leurs apports respectifs, s’enrichissant mutuellement de quelque 120 années d’histoire cinématographique commune !

Tournés en une multitude de langues, ces films ont su rester universels, ont été vus dans de nombreux pays, ont influencé d’autres cultures et se sont imprégnés d’idées diverses. Constitué de dix chapitres, chaque épisode revient sur les moments forts, les scènes-clés et les trésors du septième art d’un même pays. Un chapitre est consacré à un réalisateur ou une réalisatrice, un autre à la carrière d’un grand acteur, puis à un lieu de tournage célèbre et aux acteurs susceptibles de se transformer en icônes. Les moments forts des cinématographies nationales sont illustrés par un film marquant et un événement majeur.

Premier épisode, la Belgique

Le cinéma belge, ce sont deux cultures – l’une francophone, l’autre néerlandophone –, aussi riches que différentes. Cet épisode les explore à travers quelques-unes de leurs grandes figures, de Jaco Van Dormael à André Delvaux, considéré comme le père du cinéma belge moderne. Il s’attarde aussi sur de grands succès flamands récents, notamment The loft d’Erik Van Looy (2016) et Alabama Monroe de Felix Van Groeningen (2012), primé à la Berlinale. Côté francophone, ce volet se penche sur l’œuvre des frères Dardenne et celle de Chantal Akerman, avant de revenir sur un classique de la bande dessinée belge, plusieurs fois adapté à l’écran : Tintin.