30.10 - Emission

« À l’Ecole hôtelière »

©RTS/Philippe Christin

Ce feuilleton documentaire nous emmène dans les entrailles de la célèbre École hôtelière de Lausanne.

Vendredi 16 novembre 2018 à 20h10 sur RTS Un

À l’École hôtelière plonge dans l’univers fascinant de la plus prestigieuse des écoles du genre. 2’900 étudiants, une fourmilière dans laquelle les jeunes futurs hôteliers ou gestionnaires font leurs armes en touchant à tous les aspects d’un métier qui va de la pâtisserie aux ressources humaines. Parmi les 115 nationalités présentes sur le campus, on trouve 30% de Suisses. La sélection est ardue, le cursus exigeant. Suivez le passionnant mais difficile parcours de jeunes suisses ou francophones, leur cauchemar en cuisine, leur blues en stage, mais aussi leurs découvertes et leurs réussites !

La première visite à l’EHL met immédiatement l’eau à la bouche. Un tour des cuisines, au petit trot derrière le responsable de l’intendance, ouvre un champ d’observation sans fin. Les nouveaux élèves, attentifs à la découpe d’un saumon d’exception exécutée par le chef et par lui seul, regarder mais pas toucher… Ici, on ne gâche pas la marchandise par des coups de lame débutants ! Le ménage des chambres du campus, de leur WC par la même occasion, un cauchemar pour ceux qui n’ont jamais fait leur lit à la maison. Une première année pratique, six mois d’ateliers intensifs aux horaires exigeants qui produisent à la fin une brochette d’étudiants aux cernes bien visibles.

Mais attention : relâchement pas permis. Monsieur Laurent, le gardien du temple de la bienséance et de la bonne apparence veille au grain. Respect du dress code, tel est le motto d’œil de lynx qui renvoie à des jours meilleurs les barbes mal taillées, les jupes trop courtes et les chemises fripées. Ceux qui terminent leur cursus ont leur propre épée de Damoclès : réussir leur diplôme avec mention, atteindre cette excellence dont on leur a rebattu les oreilles durant quatre ans. Un monde à part, l’EHL, un monde foisonnant et parfois très amusant, un creuset dramaturgique enthousiasmant !

Texte:communiqué RTS