12.07 - SRG SSR

23 coproductions de la SSR présentées à Locarno

© Festival del film Locarno

Les coproductions de la SSR seront présentées dans différentes catégories au festival de Locarno.

Le festival s’ouvrira le 1er août à 16h00 au Palazetto Fevi, avec la première mondiale du long métrage romanche «Amur senza fin», de Christoph Schaub. Bettina Oberli présentera son nouveau film, «Le vent tourne», sur la Piazza Grande. Thomas Imbach participera à la compétition internationale avec «Glaubenberg».

«Amur senza fin», de Christoph Schaub («Giulias Verschwinden», «Sternenberg», «Jeune Homme»), est le premier long métrage professionnel en romanche. Après 20 ans de mariage, la routine a pris le dessus dans la vie de Mona (Rebecca Indermaur) et Gieri (Bruno Cathomas). Mona décide de raviver la flamme et consulte pour ce faire le prêtre de son village, Nanda Sharma (Murali Perumal), d’origine indienne. Mais ce dernier, au lieu de lui prodiguer des conseils pastoraux, l’encourage à se tourner vers des solutions peu orthodoxes et à s’initier à l’art du Kamasutra. Le scénario a été écrit par Sabine Pochhammer («Die Herbstzeitlosen»). Le film a été produit par Lukas Hobi et Reto Schärli (Zodiac Pictures).

«Le vent tourne» est le premier film en français de Bettina Oberli. C’est l’histoire de Pauline et Alex, un couple de trentenaires enthousiastes et dynamiques qui exploitent une ferme et militent pour sauver la planète, à défaut de pouvoir sauver l’humanité toute entière. L’arrivée de Samuel, l’ingénieur censé installer une éolienne pour rendre la ferme autonome sur le plan énergétique, vient soudainement chambouler leur parfait équilibre. Ce vent de fraîcheur bouleverse Pauline, qui voit alors vaciller son couple et sa relation au monde entier.

Le réalisateur zurichois Thomas Imbach est le seul Suisse à avoir réussi à se faire une place dans la sélection internationale. Avec son film «Glaubenberg», il aborde le sujet des amours interdits entre frères et sœurs. Egalement très attendus: les deux films documentaires qui seront présentés dans la prestigieuse catégorie indépendante «Semaine de la critique»: «#FEMALE PLEASURE», de Barbara Miller, et «L’Apollon de Gaza», de Nicolas Wadimoff. La réalisatrice Barbara Miller accompagne cinq jeunes femmes courageuses, toutes de confessions différentes, dans leur périlleux combat contre la diabolisation de la sexualité féminine dans un contexte de fanatisme religieux grandissant. Le film retrace leur difficile parcours en quête d’une sexualité épanouie et d’un amour jusqu’alors interdit dans le monde laïque hypersexualisé. Le film de Nicolas Wadimoff parle quant à lui d’une découverte: celle d’une statue d’Apollon, vieille de plus de 2500 ans. La statue disparaît et les spéculations vont bon train: a-t-elle été cachée dans un tunnel? Enlevée par des groupes armés? Détruite par des intégristes? Vendue par des marchands d’art internationaux? Qu’ils soient réalité ou pure invention, les bruits les plus fous circulent.

La SSR est partenaire média du festival de Locarno depuis de nombreuses années. Cette année, Carlo Chatrian assure la direction artistique du festival pour la dernière fois, avant de prendre la tête de la Berlinale.

Texte:SSR