09.06.2021 - RTSR

Rapport annuel: 2020 a notamment vu le lancement d'une réflexion de fond sur la mission globale et l'identité de la RTSR

Dans son rapport annuel, l'association RTSR revient sur une année 2020 en demi-teinte mais stimulante.

A fin 2019, la RTSR a renouvelé les membres de ses organes. Mario Annoni a été élu président de la RTSR pour la période 2020-2023 et a ainsi succédé à Jean-François Roth.

Un groupe de travail a été désigné pour définir une nouvelle mission globale pour la RTSR. Le projet comprend une révision des statuts, une nouvelle identité et l’élaboration d’une stratégie pour la RTSR. Il a démarré au 2ème semestre 2020 et sa mise en œuvre est prévue en 2022.

Des soirées consacrées à la valeur publique de la SSR devaient être organisées par la RTSR et les SRT dans les 7 cantons romands début 2020. Le public était invité à exprimer son opinion sur un certain nombre de thèses résultant de la consultation lancée en 2019 par la SSR. Malheureusement, le coronavirus a eu raison de la plupart de ces rencontres. Le projet a donc été adapté et un questionnaire en ligne est devenu l’outil principal de la consultation. Une large promotion a été faite autour de ce changement si bien que près de 2’500 personnes ont participé à cette enquête. Un résumé des résultats se trouve sur le site de la RTSR à l’adresse suivante : www.rtsr.ch/a_la_une/resultats-valeur-publique-ssr

Les activités pour les membres, proposées tant par la RTSR que les SRT, ont été considérablement ralenties, mais des outils ont été mis en place pour permettre la tenue de visioconférences. Quelques activités et rencontres virtuelles ont ainsi pu être proposées aux membres de l’Association.

Tout en s’adaptant, le Conseil du public* a été en mesure de remplir sa mission puisqu’il a rédigé au total 15 rapports qui ont été soumis à l’appréciation des professionnel·les de la RTS. Il s’est notamment penché sur le travail de la RTS à l’antenne et sur les réseaux sociaux durant la période de semi-confinement (mars à juin). Les informations diffusées durant cette période ont été jugées proportionnées, objectives et rarement anxiogènes, avec le souci de distinguer le temps des débats et des analyses de celui du bilan. Il a également concentré ses travaux sur les productions de la RTS dédiées à l’information dont il relève le «grand professionnalisme».

En 2020, l’organe de médiation* a reçu 27 nouvelles réclamations (3 réclamations visaient 2 émissions et 1 réclamation portait sur 4 émissions). La télévision a été visée à 17 reprises, la radio à 10 reprises et les autres services journalistiques (RTS Info et Nouvo) à 6 reprises. Les émissions en lien avec l’actualité sont concernées de façon prépondérante. A noter que les sujets en lien avec la Covid-19 n’ont pas amené une pluie de critiques. «Les réclamations sont en général teintées d’élégance, polies et constructives! Celles qui ne le sont pas sont le plus souvent abandonnées en cours de processus», explique Raymonde Richter, médiatrice RTSR.

Le rapport annuel 2020 est disponible sur le site internet de la RTSR et peut également être téléchargé au format PDF à l’adresse suivante: www.rtsr.ch/rapport-annuel-2020


*Le Conseil du public – deux délégués par canton – est l’organe consultatif de la RTSR chargé de refléter les sensibilités régionales du public et d’assurer des contacts étroits entre les responsables des programmes de la Radio Télévision Suisse (RTS) et les auditeurs-téléspectateurs. Il a pour tâche l’analyse critique des émissions diffusées par le service public et fait part de ses remarques et suggestions aux professionnels de la RTS.

*L’organe de médiation de la RTSR, institué par le Conseil du public, est chargé de traiter les réclamations relatives aux contenus diffusés ou publiés par la RTS. La grande majorité des réclamations invoque la présentation fidèle des faits de l’art. 4 al. 2 de la loi fédérale sur la radio et la télévision (LRTV), avec ses sous-catégories (libre formation de l’opinion, diligence, véracité, transparence et présomption d’innocence) suivie par le principe du reflet de la diversité des événements et des opinions de l’art. 4 al. 4 LRTV.